Favoriser la chance

Je fais partie de ces personnes persuadées d'avoir une bonne étoile. Dans ma vie, les choses se sont toujours enchaînées d'elles-mêmes, logiquement. Je ne dis pas que tout est venu à moi facilement mais j'ai longtemps cru que je devais avoir une sorte d'ange gardien pour veiller sur moi. Avant, j'avais parfois l'impression de devoir m'excuser de cette chance.

En lisant le livre Power Patate de Florence Servan-Schreiber (qui décidément m'inspire beaucoup en ce moment !), je suis tombée sur ce chapitre "Favoriser la chance" et là, tout s'est éclairé.

Oui, je suis du genre à voir le verre à moitié plein,

oui j'ai souvent de la chance,

oui je suis optimiste...

Mais c'est aussi parce que je l'ai provoqué. Je suis allée au devant des opportunités. C'est un peu comme au Loto : 100% des gagnants ont tenté leur chance.

J'ai tenté le jackpot, je me suis lancée, mise en danger (parfois avec succès, comme mon saut à l'élastique qui m'avait reboostée, et parfois non, comme ma création d'entreprise qui certes n'est pas un vif succès mais avec laquelle j'ai appris une foule de choses, et rencontrer des personnes formidables).

Ce n'est pas parce que beaucoup de choses marchent dans ma vie que je ne déguste pas. Oui il m'arrive de craquer, oui j'en bave parfois, mais je crois aussi en ma capacité à rebondir. A m'adapter. A grandir toujours plus pour atteindre la marche suivante, sortir la tête de l'eau. A ne pas m’accommoder d'une situation merdique parce que "c'est comme ça la vie, tu dégustes". Parfois ça prend du temps avant que je percute et me bouge, mais ça vient toujours.

Je suis curieuse des choses, des gens, des opportunités. J'aime tester de nouvelles choses, tenter de nouvelles aventures. Je m'émerveille de tout, parce que je suis comme ça. Je crois en la chance,aux coïncidences, à la synchronicité ;) Je crois en moi, parce qu'il ne faut jamais s'arrêter de rêver, d'y croire.

Je suis en veille permanente, pour moi, pour mon entourage. Parfois sans m'en rendre compte, mais ce sont autant de perches tendues vers nous, vers les autres et la vie.

Et si juste, on ouvrait les yeux pour les attraper ?

Retour à l'accueil