La leçon de vie du conducteur de la ligne 7 #brevesdemetro

Depuis quelques jours, les quais de la ligne 7 sont bondés le matin, avant 9h. C'est assez nouveau puisque depuis 7 ans que je la prends, ça m'était peu arrivé. Ce matin, je laisse donc passer 3 trains avant de pouvoir m'engouffrer dans une rame. En mode collé-serré (nou té ké ka dansé).

Là le conducteur prend le micro et s'exprime d'une voix grave.

« S'il vous plaît, merci de ne pas gêner la fermeture des portes. »

Les gens se compressent un poil plus.

Les portes se ferment. Le train commence à repartir, lentement. Il reprend le micro :

« C'est vrai quoi, vous voyez bien que les quais sont bondés. Ca ne sert à rien. »

Il repose le micro. Echanges de regards amusés des gens de le métro.

Il a dû réfléchir parce qu'il reprend le micro :

« Et puis je ne sais pas si vous réalisez, mais c'est VOUS que vous mettez en danger en faisant ça ! Votre propre sécurité. »

Là, les gens sourient franchement. C'est rare un conducteur qui te donne une leçon de vie. Parce qu'au fond, on sait bien qu'il a raison. Ca résonne en moi d'autant plus que cinq minutes avant, je me suis retrouvée au bord du quai, avec trois rangées d'humains pressés derrière moi, et que l'espace d'une seconde, je me suis vue tomber sur la voie. Pas rassurée pour un sou.

Je descends à mon arrêt. Et en passant à côté du conducteur, je le vois, à moitié sorti de sa cabine, micro à la main, en train de sermonner ceux sur le quai en train de pousser pour monter. J'ai souri.

Retour à l'accueil