21 jours sans sucre

Au mois de novembre, je me suis lancée dans une drôle d'aventure : faire 21 jours sans sucre. Et puis comme j'étais bien partie, j'ai fait presque un mois. Le but n'était pas de faire un régime, mais de vivre une nouvelle expérience.

Il paraît qu'il faut 21 jours pour perdre une mauvaise habitude. J'ai donc testé !

 

Etape 1 : s'organiser

L'idée était d'éviter au maximum le sucre ajouté (pas de desserts, ni gateaux donc, ni fruits, jus de fruits, sodas...) mais j'ai également tenter de réduire au maximum les féculents de type pâtes, et riz (j'en ai d'ailleurs acheté des complets) et de manger le plus possible du pain complet.

Quelques courses ont donc été nécessaires. Et quelques aménagements dans ma journée : plus de sucre (ni sirop d'agave) dans le café. Plus de yahourts sucrés. Je suis très touche sucrée en fin de repas. Je suis donc passée aux yahourts natures, petits suisses et autres bulgares. Moins glam, je sais, mais j'avais l'impression malgré tout de prendre un dessert. Et j'ai acheté des amandes, pour tenir le coup en journée en cas d'envie profonde de grignotage.

 

Etape 2 : résister

Les premiers jours se sont assez bien passés, je n'avais pas l'impression de trop me priver. Et là les choses sérieuses ont commencé. Le soir notamment, l'envie de chocolat, plus prégnante que jamais.

On me disait : « le plus dur c'est de passer le cap des 21 jours, après tu n'auras plus ce genre d'envie ». Et bien, j'avoue tout : ça n'a pas marché. Passé les 21 jours, j'ai même eu des envies folles de sucre, de bonbons bref... Mon corps n'arrivait pas à passer le pas de la détox. Le nez collé à mon agenda, j'en suis même venue à compter les jours jusqu'à ma libération.

 

Etape 3 : relativiser

Bilan des courses, je ne regrette pas du tout car : 

  • j'ai perdu un peu de poids (toujours bon à prendre)
  • je me suis rendue compte qu'en journée, je peux vraiment me passer de sucre au quotidien. 
  • les amandes, c'est la vie. C'est vraiment la chose la plus intéressante que je garde de l'expérience.
  • J'aime le sucre. Voilà, c'est comme ca. Je peux apprendre à réduire ma conso, mais je sais que je ne pourrais pas m'en passer 
  • un jour peut etre, je tenterai l'expérience a 100% en traquant vraiment les sucres dans les aliments que je consomme. Mais en fait, pour être franche, je sais déjà que ce jour ne viendra pas. 
  • le bon côté des choses, c'est qu'à la fin, je ne me suis pas rué sur les gateaux et le sucre. Je le réintroduits, certes, mais pas comme une assoifée.

Moralité : 21 jours, pour foutre en l'air 38 ans de mauvaises habitudes, ca ne suffit pas.

Retour à l'accueil