La phrase qu'on se dit le plus

En tapant mon texto ce soir, je me suis faite cette réflexion, amusée...

La phrase que je dis le plus à mon homme, et que lui me dit le plus, ce n'est pas « Je t'aime », mais bien « Je rentre ».

Au début, ce « Je rentre » était une simple indication temporelle. Ça permettait l'organisation. 

 

Ensuite j'ai commencé à m'en lasser. J'avais cette vague impression qu'on n'avait rien de plus intéressant à se dire. Rien de plus intime non plus. Pas un « Je rentre mon amour ». Ni un « Je rentre, il me tarde d'être à tes côtés. » Ou encore un « Je rentre mais je te préviens, je suis un peu bourré. » (faisons abstraction du fait que mon homme ne boit pas pour l'exemple, s'il vous plait). Non, juste ces deux mots. Secs. Impersonnels. Une petite claque par SMS.

 

Et puis, peu à peu, je m'y suis habituée. J'ai appris à les aimer. J'y ai vu le sens caché. Les « Je rentre mon amour, ne te fais pas de souci pour moi. » Les « Je rentre, ça y'est j'ai fini ce que j'avais à faire, je suis crevé, mais je reviens près de toi, chez moi. »

Les « Je rentre, j'aurai probablement une faim de loup, tu peux lancer le diner. » (oui, je sais)

Les « Je rentre, il est tard mais je te préviens quand-même, tu peux te coucher l'esprit tranquille. J'arrive. PS : tu pourras coller tes pieds tout froids sur les miens très bientôt. Je t'aime. »

Et j'y vois alors une forme de poésie. 

Retour à l'accueil