To do list... Ou pas

Hier, tout en réalisant avec un léger pincement des lèvres que j'allais avoir 40 ans cette année, je me suis demandé ce que j'aimerais mettre sur ma TO DO LIST des trucs à faire avant 40 ans... Je me suis confrontée à un esprit blanc. Rien ne venait. A ce moment précis de ma vie, je me sens centrée, bien. Mais... C'est ce foutu mais qui me taraude.

Pourtant, en y réfléchissant bien, la liste des 100 choses à faire avant de mourir de Caroline Adams-Miller m'est revenue. A l'époque, je n'avais pas eu tant de mal que ça à trouver des idées. Parce que avant de mourir, c'est loin. C'est le futur.

Mais avec tout ce qui s'est passé, en terme d'actualité j'entends, je ne sais plus. Est-ce que je n'arrive plus à me projeter ? Est-ce que je ne sais plus ce qui est essentiel ? Je ne sens pas que j'ai besoin de quoi que ce soit. D'ailleurs, ce n'est pas une wish list qui me prend la tête, car c'est souvent rattaché à des produits matériels, des objets en plus. Pourtant, j'aime les objets, je partage beaucoup de coup de coeur, j'ai des envies, ça ne veut pas pour autant dire que je vais les acheter.

J'ai d'ailleurs récemment été obsédée par le minimalisme. L'art du rangement selon Marie Kondo. Graham Hill et son Talk, l'empreinte écologique...

En fait, je crois que ce que je cherche, pour mes 40 ans, c'est du sens. Des aspirations. Comprendre comment me débarasser du superflu. Psychologiquement, physiquement... Comment trouver ma place dans ce monde qui ne me parle plus. Continuer à m'engager, régulièrement pour des causes qui me semblent juste. Faire un peu plus pour la planète, au quotidien.

Au final, plus qu'une to-do list, j'aspire à créer ma change list.

 

 

Retour à l'accueil