Un léger moment de solitude

Hier soir dans le métro, ambiance un peu lourde. Le train n'avance pas, il fait un peu moite. La jeune femme en face de moi lève les yeux au ciel. Nos yeux se croisent. On se sourit.

Puis la voix résonne dans le haut-parleur.

« Nous allons devoir patienter quelques instants en station. Merci. »

Quelques soupirs s'élèvent. Le train finit par repartir. Station suivante, rebelote. Le haut-parleur grésille à nouveau :

« Nous devons à nouveau patienter, car il y a un passager qui marche sur les voies à La Villette. »

Je marmonne tout bas un « Forcément, il n'a rien de mieux à faire ». Oui, je sais. Mais bon, il est tard, j'ai envie de retrouver ma fille.

Ma voisine me regarde alors droit dans les yeux et me dit :

- Bien sûr... Quelqu'un dans les tunnels.»

Et ajoute sur un ton entendu :

- Qu'ils disent ! »

Et là voilà qui enchaîne :

- Parce que moi, en fait j'ai compris depuis longtemps. On nous ment. Il se passe d'autres choses. Ils disent juste ça pour pas qu'on panique. C'est comme les malaises voyageurs... »

Petit rire de gorge.

- Y'a bien longtemps que j'y crois plus. Alors hein, le passager sur les voies, pas à moi. »

Alors je lui ai servi le sourire le plus poli, le plus plat et le moins empreint de complot que j'ai en stock. Mais après tout, peut être qu'on nous ment. Non ? :)

Retour à l'accueil