Vivre plusieurs vies

La semaine dernière, par deux fois, je me suis retrouvée dans des lieux qui m'ont rappelé des souvenirs et m'ont rendue nostalgique.

En sortant sur les champs par exemple, vers George V, je me suis rappelée un de mes premiers jobs qui se situait là. J'avais 23 ans, une vie totalement différente d'aujourd'hui. Je n'avais aucune idée de ce qui allait m'arriver, mais j'avais cet espoir et cette force vive qui heureusement ne m'a jamais vraiment quittée depuis.

Le lendemain, me voilà dans un über pour rejoindre Rueil Malmaison (ne JAMAIS prendre un über passé 16h30 les amis). Dans les bouchons, passer vers Neuilly et se rappeler le minuscule appart que mon père avait loué là quelques années, quand il ne rentrait en province que le WE et n'avait besoin que d'une chambre de bonne la semaine. Les vacances d'été où je venais squatter... Puis passer sous la Défense, se rappeler quand j'habitais à Nanterre, et le nombre de fois où avec mon chéri de l'époque nous passions par là en voiture.

Et là ça m'a frappée. L'impression que tout cela était très loin. Que c'était une autre vie. Presque une autre personne qui l'avait vécu. Combien de vies vit-on en une seule ?

Combien de personnes croise-t-on, perd-on, aime-t-on ?

Combien de villes nous voient passer ? Vivre, rêver ?

Qu'est-ce qui nous attend, encore ?

Retour à l'accueil