gd_asset_10229850C'est fièrement ce matin que je me suis élancée sur les routes (après être remontée me changer et avoir maugrée contre l'antivol que je n'arrivais pas à ouvrir) sur mon fier destrier. Le vélo à Paris , c'est fun :
* surtout si tu prends pas un vélib : la queue pour en prendre un et pire pour le reposer ce matin (les petits camions ramasseurs venaient carrément aux bornes pour délivrer les usagers qui attendaient pour reposer leur vélo depuis une plombe)
* si tu as un parcours piste cyclable : parce que sinon, comme moi, tu te retrouves parmi les voitures, les scooters qui t'insultent et les autres cyclistes qui semblent investis d'une mission très importante : passer devant tous les autres et notamment au feu.

Perso, je débute en vélo parisien. Donc au début, je suivais scrupuleusement le code de la route. Ce matin, j'avoue, j'ai suivi le mouvement comme un mouton (c'était pas sens interdit là ?). J'ai bouffé un peu de pot d'échappement et évité une camionnette blanche qui s'était dangereusement collée à moi au feu MAIS je suis arrivée en un seul morceau, j'ai trouvé un endroit réservé pour poser mon vélo, et j'ai eu la pêche toute la matinée (et des joues bien roses...)

Donc bilan grève des métros du matin : c'eut pu être pire, mais faudrait pas voir à déconner longtemps hein. Parce que je n'aurais plus d'excuses pour laisser le vélo au garage :)

Retour à l'accueil