C’est toujours émouvant la fin d’une aventure. Pendant trois jours, on rencontre des gens passionnants, on discute de création, de blogs, de sites, de perspectives. On se sent grandis. Et puis tout finit brusquement, un dimanche matin sur le quai d’une gare. On se sent comme à 10 ans, quand il faut quitter la colonie, rentrer chez soi. On se dit "Reverrais-je les copains ?"

On flippe un peu, parce qu’il y a le retour à la réalité, la fin de la parenthèse. Alors on tapote déjà nostalgiquement les cartes qu’on a récupéré, on se dit qu’on va aller voir et revoir tous ces sites qui nous ont donné envie, découvrir ceux des personnes formidables qui ont croisés notre route.

On part avec l’affiche du festival sous le bras, une affiche collector parce qu’on a rencontré le volubile Julien à la gare, et qu’en papotant,  il a sorti son feutre et paf, que je laisse mon art s’exprimer. Parce que c’est ça le Festival de Romans, une rencontre avec des artistes, simples, qui ne se prennent pas la tête et viennent te taper une bise affectueuse et échanger quelques mots avec toi, tranquille. Qu’ils sont prêts à te dédicacer le prochain mix uniquement parce non, il n'est pas si condescendant que ça le Panda (faut pas écouter Lara voyons). Ca, private joke, je sais, mais merde, j’voulais vous dire que j’ai passé un #censuré# de bon week-end.

Heureuse d’avoir retrouvé Bibik (gnark) qui a quand même essayé de m’extirper des infos sur les délibérations de jury, d’avoir vu sa « bande », (il l’avait promis qu’ils se baladeraient en troupeau, ils ont tenu bon), d’avoir croisé Fred (avec un petit regret de ne pas avoir fait la visite guidée du camping-car et de ne pas avoir vu le reste de la famille de Mai), d’avoir rencontré Tambouille, Double P et sa douce (félicitations à tous les trois pour le prix)…. Bref, je vais pas commencer à faire ma remise de prix, ni à faire un catalogue de noms, ça sent trop le Festival sur la fin. Tout ça pour dire que « le premier Festival de Romans, ben j’y étais », que je repars avec ma dédicace TFnain-isée du book de Ron (edit : on m'a vue au JT ce soir, avec mon sourire pleins de dents, argh, c'est bien parce que c'est toi Ron) et de celle de Fabrice (qu’a failli louper son train héhé, je sais j’ai du scoop à revendre moa), mes dessins dédicacés, et pleins de photos et de souvenirs sympa. Et des vidéos, que je sais même pas monter (Ally, j’ai filmé la vente aux enchères de ton œuvre ;)

Allez, j’vous tape la bise à tous. Au prochain Festival. J’ramène mon homme à la maison. On va aller ENFIN un peu dormir.

Retour à l'accueil