merde
Y'a des matins comme ça, où il faudrait mieux rester coucher. Tout avait bien commencé pourtant : le réveil qui sonne, le rapprochement des deux corps pour une petite étreinte, avant que Mr L se lève préparer le petit dèj. Bien quoi. Et puis après, sans qu'on sache trop pour quoi, y'a tout qui part en vrille. J'ai visiblement la fâcheuse tendance en ce moment de casse les 'ouilles de mon homme, puisque dès que je dis un truc, je me fais allumer. Ce matin, ça n'a pas loupé. Alors le ton monte, je commence à m'impatienter. Merde. Du coup, sur un coup de tete, je sors de l'appartement et pars en premier (comme on prend la même ligne de métro, on part souvent ensemble). Mon bon sens ménager en action, je prends au passage les 4 poubelles (bah on déménage quoi...). 

Dans l'ascenceur, deux étages en dessous, une femme monte. Je commence à chercher les clefs du local à poubelle.
Merde. J'ai oublié mes clefs. Je cherche mon portable pour demander, dans un grand élan de je-prends-sur-moi, à Mr L de bien vouloir attendre que je remonte pour partir. Merde, j'ai oublié mon téléphone. Je remonte avec les 4 poubelles. Entre temps, Mr L a pas trouvé mieux que de partir. Je crie désespérémment son nom dans l'escalier (il aime faire son sportif et dévaler les 8 étages à pied : pourquoi ?) Merde, et remerde. Je redescends, et demande au gardien (il va me manquer lui) de bien vouloir m'ouvrir la porte des poubelles (redescendues, donc) et là, alleluia, il me rappelle qu'il a aussi une clef de chez moi. Bref. Quand un rien vous fait monter la moutarde.

Il fait beau non ? :)

Retour à l'accueil