La semaine avait pourtant bien commencé. J'avais posé mon lundi, envie d'un petit break, d'un moment pour moi. L'appart tout à moi, vivre à mon rythme. Un petit ciné l'après-midi, avec même achat de pop-corn (ça faisait des lustres que je n'avais pas mangé de pop corn au cinéma !) et en sortant de la salle, j'avais flâné dans le jardin des Halles, profitant du soleil, sans speeder comme toujours. Une journée sous le signe du Zen, qui s'est prolongé jusqu'à mardi.

Et puis mercredi, le couperet. Un mail tout d'abord, m'apprenant que ma grand-mère était à l'hôpital. Infarctus. Brutal. Et puis tout qui s'accélère. L'après-midi passé au téléphone, le stress. Ma mère, étrangement calme, qui me donne des nouvelles, me dit que ça va être dur, que j'attende peut-être un peu avant d'acheter mon billet de train. Et puis dix minutes après, ma mère à nouveau. Ma grand-mère est morte. Et je n'ai pas pu la revoir. Depuis des mois, les relations étaient tendues. La dernière fois qu'on s'est vues, il y avait encore eu des incompréhensions, des menaces, des cris, des mensonges.

Je pars donc pour quatre jours dans ma famille. Je laisse la main à Mr L, s'il est inspiré (et il l'est souvent !)

Retour à l'accueil