img_1577  Mlle A, nov 2005

Hier, j'étais en train de boire un café avec mon ami Modjo quand ma mère a appelé. Direct elle m'a dit "J'ai pas le moral" avec une drôle de voix. J'ai cru que c'était à cause des histoires familiales du moment, quand elle a ajouté "... hier après-midi Gribouille". Je n'ai pas compris le début de la phrase, mais tout de suite j'ai su que c'était de mauvaise augure. Gribouille, c'est notre chat depuis 14 ans. 14 ans de ronronnement intempestif, de bavouillages et de quart d'heure de pétage de plomb à courir à droite à gauche dans l'appart. Gribouille, dans ses heures de gloire, était le chat warrior du quartier, qui foutait les jetons à tous les autres matous et était l'ennmi juré de tout ce qui vole, rampe et file ventre à terre. Sauf que Gribouille était plus tout jeune. Récemment, on avait dû l'opérer et il ne s'en était pas vraiment remis. Avec mon père, on se disait bien que le pauvre bonhomme ne tiendrait plus très longtemps. Mais pour ma mère, c'était inconvcevable que le chat meurt. Depuis 2 ans, l'appelation "animal de compagnie" avait vraiment pris toute sa signification pour ma mère. Ils passaient beaucoup de temps à se tenir mutuellement compagnie.

Du coup hier, quand j'ai compris qu'ils n'avaient pas eu d'autre choix que d'euthanasier notre chat (anémié, il avait des cellules cancéreuses et semblait souffrir), ça m'a rendue triste mais sans plus. Au début, je n'ai pas compris pourquoi je n'étais pas plus triste, parce que j'adorais ce chat, et y'a pas plus chialeuse que moi. En rentrant, c'est d'une voix un peu vide que j'ai dit à Mr L que le chat était mort. Ca m'a travaillé, ce manque de douleur, parce que dans la famille on a toujours été très attachés aux chats et aux chiens qui ont partagé notre foyer. Au moment où j'ai commencé à dire tout cela à haute voix, la tristesse m'a submergée. Et là, enfin, en voulant mettre les mots sur ce mal sans nom, enfin, l'émotion est sortie. Et je coirs que c'est seulement là, que j'ai percuté. Voici donc une petite note, en hommage à ce chafouin de chat si câlin...

Retour à l'accueil