rire_20au_20claire_20de_20lune_1_ http://www.fernandello.com

Il faut le savoir, je suis plutôt optimiste, souriante et d'humeur joyeuse. Ce qui implique que je ris souvent. Beaucoup. Enormément. Cela implique cela dit aussi l'effet inverse : je pleure comme une madeleine au moindre truc un peu trop émouvant (un soap, un film dramatique, et, je ne sais pas pourquoi, tout ce qui a un rapport plus ou moins lointain à la famille...)

Ca fait un moment que je me suis rendue compte que lorsque je suis nerveuse (souvent des RDV médicaux : docteur, gynéco, osthéo surtout dans les positions les plus bizarres etc...) j'avais un rire nerveux. Aujourd'hui, j'ai atteint un nouveau degré dans le rire qui m'a pour le moins surprise. En ce moment, j'ai l'épaule en vrac. Je vais donc deux fois par semaine chez le kiné. Aujourd'hui, lors d'une manipulation particulièrement douloureuse, j'ai senti le rire monter. Sur le moment je n'ai pas compris : JE SOUFFRAIS boudiou ! Et plus il me faisait mal, plus je riais. Lorsque le fou rire m'a vraiment prise, il s'est arrêté un moment. J'étais confuse et je tentais tant bien que mal de bredouiller des excuses. Mais lui-même était en train de rire.

Je crois vraiment que le rire me permet de désamorcer les situations gênantes. Mais de là à éclater de rire face à la douleur, je dois vraiment être folle :)

Retour à l'accueil