makingsaHier soir, en entrant dans l'ascenceur,  j'ai eu un petit mouvement de surprise parce qu'il y avait déjà dedans un homme avec les bras bien chargés. Du coup, quand la porte s'est refermée, je lui ai fait un sourire. Là, il me dit "Ben vous êtes en forme vous ". Comme je devais le regarder d'un air d'incompréhension, il a ajouté : "Oui vous avez un grand sourire... Ah mais c'est parce que c'est la fin de la journée, et vous rentrez ! C'est pour ça que vous êtes contente ! Vous devez pas être souriante comme ça le matin."Ah. Et pourtant si...

Qu'on m'explique pourquoi depuis que je vis à Paris les gens ont l'air autant hallucinés par le fait que je sois souriante ? Est-ce parce qu'ils ont trop l'habitude de voir , en chaque personne qui leur fait face, un miroir de leur propre tête d'enterrement ? Je vous jure, un sourire, y'a rien de plus simple, et forcément, en face, si vous avez l'air ouvert, l'autre ne pourra pas s'empêcher de se dérider et de vous renvoyer votre sourire. Une minute, j'ai regardé ce gars si content d'avoir trouvé un argument qui le rassurait. J'ai pas eu le coeur de le contredire. J'ai hôché la tête et suis vite sortie dans la rue.

Donc travaux pratiques : ce soir en rentrant, cet après-midi dans la rue... testez votre sourire sur au moins 5 personnes. Faites le compte des sourires en retour. Et racontez-moi !

Retour à l'accueil