pied_tour_eiffel_n_b tour_eiffel_n_b2 bateaux_parisiens_n_b ©Mlle A, balade en Bâteau-Mouche

J'ai toujours été fascinée par la Tour Eiffel. Depuis que je vis à Paris, j'ai eu beau m'extasier à chaque sortie de métro sur tel ou tel monument, il n'en reste pas moins que l'œuvre de Gustave reste gravée dans mon cœur. Je ne saurais l'expliquer... Quand je prends la ligne 6, que je passe Pasteur, j'ai le cœur qui commence à bondir. Quand le métro sort de son tunnel pour emprunter le pont, et qu'elle apparaît, majestueuse, de toute sa force, j'ai toujours un pincement... Rien d'étonnant à ce que deux de mes derniers anniversaires (en été, cela aide) aient été prétexte à grand pique-nique entre amis sur le Champ de Mars. Et je me souviens toujours avec plaisir qu'en fin de soirée, à chaque illumination de la Tour, mes amis entonnaient un "Joyeux anniversaire" bruyant et illuminé.

Il y a quelques années, j'ai lu un roman poche du titre de "Pitch", l'histoire d'une frenchie qui part aux US pour suivre un école d'écriture de scénario. Comme on leur demande au sein du cursus d'écrire une histoire, elle cherche... puis finit par écrire un scénar' imaginant la vraie histoire de la Tour Eiffel, de l'amour fou de Gustave pour une jeune femme dont le prénom commence par A (Amélie me semble-t-il), à qui il dédie la Tour Eiffel en forme de cette première initiale. J'avais trouvé l'histoire amusante, attendrissante. Rien à voir avec le fait que mon prénom commence par A et qu'il y ait eu forte identification ;)

Bref, quoi qu'elle évoque pour les gens, de toute sa symbolique, de toute sa hateur d'acier, la Tour Eiffel sait me parler, me toucher.

Retour à l'accueil