Nuit_blancheMon ami Yan venait de sa province pour passer un petit week-end à Paris. En plein durant la Nuit Blanche, ça tombait bien. Enfin... Disons que nous n'avons pas été esbaudis. J'ai même été plutôt déçue, par ce que je pensais que c'était lo'ccasion de mettre l'art dans la rue, mais on s'est confronté à des files d'attente de minimum 1 heure, Yan a eu l'impression de passer la soirée dans le métro pour rallier les différents lieux, et je m'attendais à du plus spectaculaire, je dois l'avouer.

Cela dit, un très bon moment à garder en mémoire, l'échelle géante au milieu de nulle part, comme un chemin vers le ciel, à la Bibilothèque François MItterand. Nous sommes restés près de 20 minutes, scotchés, au milieu des lumières, bercés par la voix d'un narrateur sur fond de musique hypnotique.

La Concorde dont tout le monde parle, ne m'a guère mise en transe (est-ce que je deviens blasée ?).

Enfin, dernier bon souvenir, les vitrines dans le quartier de la Goutte d'or, mettant en scène des moments de vie (des amis dînant, 3 personnes regardant la télé en buvant une kro et mangeant des chips, des zicos en train de répéter, un couple en train dee dormir...) pour jouer sur la frontière entre spectateur et voyeur.
L'an prochain ? On verra bien, reste toujours une balade agréable dans les rues de Paris. Et rien que pour ça, ça vaut le coup...

Retour à l'accueil