Aujourd'hui, j'avais une réunion avec un gentil monsieur qui venait nous vanter les mérites des bloggs (bien prononcer le "s" final) et nous dire que c'est pile ce qu'il nous fallait, sur notre site (ah oui, je ne vous avais pas dit que je travaille pour un site internet ?). Non obstant sa propension quasi éléphantesque à nous lècher les pompes, une chose me gênait particulièrement : le monsieur ressemblait à un de mes ex. Il n'y a pas à dire, une fois qu'on a commencé à focaliser sur quelque chose, il est grandement délicat de suivre une conversation.

Cela dit, n'écoutant que mon courage et ma... comment dit-on déjà, conscience ? j'ai pris pleins de notes très utiles et me disait en mon for intérieur : "mon petit père, on sait déjà que c'est un super plan les bloggs. Dis-nous maintenant en quoi le bon plan serait de les monter avec toi". Et bien, franchement, je n'ai pas été convaincue. Malgré tout, je dois lui dire merci. Non pas parce que dans son mail de proposition commerciale envoyé l'après-midi même, il louait mon professionalisme et mon à-propos (je vous ai déjà dit que je hais les lèches bottes ?), mais parce que mine de rien, dans tout ce qu'il a pu nous raconter (messieurs les commerciaux, faites un peu attention à ne pas trop vous écouter parler), il m'a filé pleins de tuyaux sans s'en rendre compte.

Merci donc monsieur pour toutes ces bonnes idées que je compte bien mettre en pratique et vous savez quoi ? je crois qu'on va économiser le quasi double de mon salaire que vous réclamez pour faire un truc que je pourrais très bien faire toute seule. Hum. Je vous avais dit que j'adorais les gens qui se la pètent ?

Retour à l'accueil