18894351.jpgCa y'est depuis lundi soir, je sais ce que je veux faire des mes cendres. Non pas de clope, je n'ai jamais fumé (si ce n'est en pari une lucky strike Chlorophile, je sais c'est précis). Mais mes cendres, les vraies. De quand je serai morte et incinérée. Parce qu'il est  hors de question que je pourisse dans une tombe bouffée par les vers (oué, fuck la chaine alimentaire). Donc je fais don de mes organes (et non pas de mon corps à la science, merci, je regarde les séries anatomiques ;), et pouf, je deviens cendres.
Par contre, une question subsistait : que faire des cendres ? Je sais que  Mr L m'aime, mais en vase sur la cheminée bof. Je n'aime pas plus que ça la mer , mais assez pour ne pas la polluer avec un concentré de moi.  Je n'ai pas d'endroit fétiche, de lieu que j'aurais envie de revenir hanter, éventuellement ma maison d'enfance, mais  d'ici ma mort, j'espère avoir beaucoup d'autres lieux aussi chers à mon coeur.
Et puis lundi je vois Paris. Et dans le film, une mort. Et des cendres, à disperser... du haut de la tour Montparnasse.  Et là je me dis : voila, ca y'est. J'adore la  Tour Eiffel. J'idolâtre la Tour Eiffel. Je la prends sans cesse en photo, elle m'hypnotise. Alors voila, j'aimerais qu'on disperse mes cendres du haut de la Tour Eiffel.  Et si en plus, je peux emmerder un peu les parisiens, hein, je vais pas m'en priver.
Retour à l'accueil