20h30. Nous entrons à Bercy. Il fait déjà chaud et la première partie ne tarde pas à venir. Albert HAMMOND Jr. En un mot ? Décevant. On ne se croirait franchement pas à une première partie d'un groupe comme Coldplay. Le chanteur s'excuse toutes les deux chansons en disant "Patience, Coldplay arrive" et les morceaux ont tendance à s'arrêter net. D'ailleurs, c'est plutôt mieux quand ça s'arrête, car j'ai souvent la vague impression qu'ils jouent deux morceaux en même temps, tellement toutes les chansons sont fouillies. Bref, c'était plus sympa à écouter sur Deezer.

Et puis arrive Coldplay. Et j'ai beau être une fan des débuts, j'avoue que le dernier album ne m'avait pas vraiment enthousiasmée. Mais, là, en concert, il prend sa vraie dimension. Chris Martin, égal à lui-même, se donne à 100%, court partout, se roule à terre, fait des jokes et parle français la plupart du temps et j'avoue que là, il fait fort (« Je sais bien que les français n'aiment pas les anglais, mais c'est pas grave hein »). Et cette fois, il emmène ses musiciens (Jonny Buckland  - guitare, Guy Berryman - basse et Will Champion - batterie), jusque dans les gradins où ils nous gratifient de deux morceaux, gratte et harmonica compris. Un vrai bonheur.

J'avoue avoir halluciné devant le nombre de portables sortis, notamment lors des ballades. Le portable a remplacé le briquet, donnant une athmosphère irréelle au concert. J'ai sauté, dansé, applaudi à tout rompre.La salle était conquise, et moi aussi.  Un pur moment !



NB : Ce soir, une date supplémentaire à Bercy.
Viva La Vida or Death And All His Friends
http://www.coldplay.com
Retour à l'accueil