Samedi dernier, il faisait beau. Et ça tombait bien, parce qu'avec cinq de mes petits amis, on avait décidé de se lancer dans un rallye organisé par la mairie du 11ème et les commerçants du quartier. Non obstant le fait qu'ils nous ont fait arpenter le 11ème de long en large, de large en long, et en diagonale, en nous faisant revenir sur nos pas.... c'était top. Au début, quand les commerçants nous disaient « Ah vous y allez à la cool ! Certaines équipent courrent ! » Ca nous a fait doucement rigoler. Quand, à 14h, on s'est rendus compte qu'on traçait depuis 10h et qu'on n'avait pas fait la moitié du questionnaire, on a commencé à comprendre pourquoi certaines équipes s'étaient séparées et se tééphonaient pour complèter les réponses. Sauf que bon. C'était samedi hein. Et puis on avait commencé ensemble, on a continué ensemble.

Des bonus, on en a eu pleins dans cette journée : déjà le soleil, ensuite la bonne compagnie (on a pas trouvé de nom d'équipe mais moi je trouve qu'on avait une bonne bande de sacrés zigotos). Après, on a découvert des arrières-cours formidables, des associations passionnantes, des boutiques (concept) très sympas, et même croisés des équipes taquines et incorruptibles... enfin nous surtout, parce que lorsqu'on a "sympatiquement" proposé à une équipe d'échanger quelques réponses vu qu'il restait 30 min de jeu et qu'ils venaient en sens inverse (quoi ???? c'est pas tricher, c'est communiquer !), les saligots ont répondu "On les donne pas nos réponses, on les vend". Tsssss si c'est pas malheureux.

Enfin, on a eu l'occasion de se mettre un peu au défi : notre Lau national s'est collé au parcours vélib, Bella béa au piano...



.. et pour marquer des points dans le jeu, on a tous testé le Slam. Il fallait partir d'un mot dans le dico des ci...és, puis slamer ensuite un texte de notre compo devant un public de trois/quatre autres équipes. Excellent moment. Quelques uns de nos textes, pour vous donner une idée...

La banlieue je sais si je'kiffe,
Moi je dépasse jamais le périph'
Ma came c'est le tromé
Pour jamais user mes pieds
Me traitez pas de parigot
Je suis et reste tourangeau

Mr L


J’m’emballe, j’cavale
Ma bouche
S’assèche
(ouaich)

J’déballe, j’m’étale
Ma peau
Si rêche
(ouaich)

J’bataille, j’détale
Mon cœur
Une brèche
(ouaich)

Béa

J'kiffe la musique et j'ai le beat dans l'âme.
Parcours initiatique entre sourires et larmes.
Tenu par le silence, sublimé dans l'vacarme.
J'kiffe la musique, c'est ma vie, c'est ma câme.

Lau

Faut arrêter de flasher
On est pas là pour délirer
On a une énigme à élucider
Alors j'vous laisse, et j'y vais

(hum, ca se voit que je l'ai pondu en 2 min chrono ?)

Ouf

J't'ai vu arriver avec ta touf
T'avais l'air d'un ouf
Tu vas m'dire, facile de faire peur
quand on a le teint beur
A ton bras t'avais une pouf
Du genre qu'a d'jà vu l'gnouf
Tu t'es approché, déterminé
Je m'sentais moins que rien
Du coin d'l'oeil J't'ai dévisagé
Tu m'as demandé ton chemin
Ouf...

Thiass

Pour les zigotos, les réponses aux questions du jeu (c'était pas l'amande l'ingrédient secret chez Kenza, mais la fleur d'oranger ! tsssss)
Retour à l'accueil