Ca fait bizarre, de venir au boulot, et de se dire : c'est la dernière semaine. Je regarde les bureaux, je croise mes collègues, et j'ai déjà cette vague impression que je ne suis plus à ma place. J'attends presque à chaque sortie d'ascenceur ou frôlement dans le couloir les regards étonnés et le "Ben qu'est-ce que tu fous encore là ?"

Hier après-midi, dernière réunion de la rédaction. J'attends mon tour avec l'impression de n'avoir rien à dire. Ma rédac chef abrège mon calvaire rapidement. Je le sens bien, déjà, qu'il y a du recul, de la distance. Parce que quand on aime les gens, on aime pas se dire qu'on va les perdre de vue. Alors bon, je bosse comme si de rien n'était. Juste un peu moins, et avec moins de motivation, mais je n'abandonne pas mon poste. Service minimum, sans avenir, mais service quand même.

Alors voilà, partagée entre l'envie d'en finir, et l'envie de ne pas en finir, je traîne ma semaine avec un vague à l'âme étrange.

Vous faites quoi pour vous redonner la pêche ?


Retour à l'accueil