Saga, de Tonino Benacquista
C’est le livre qui m’a donné envie d’écrire des scénarii. L‘histoire un peu folle d’une chaîne de télé qui engage quatre auteurs de seconde zone pour créer une série avec pour seule ambition de respecter les quotas de création française. Les auteurs, n’ayant pour unique contrainte que de restreindre au maximum le budget (trois décors uniquement, six acteurs maximum par épisode), ont carte blanche sur l’histoire. Ils décident alors de se lâcher et de laisser libre cours à leurs délires les plus fous. Au final, Mathilde, Marco, Louis et Jérôme vont créer au terme d’un marathon d’écriture une véritable saga retraçant la vie de deux familles, voisines de pallier. Prévue au début pour n’être vue par personne, elle va bien entendu devenir un vrai succès d’audience. Un roman mordant qui pose un regard sarcastique sur la fiction à la télé aujourd’hui. Un vrai régal.



Le Dahlia Noir, de James Ellroy

C’est par le Dahlia noir que je suis entrée dans l’univers de James Ellroy pour la première fois. J’ai tout aimé, dès la première page : l’univers noir du polar, l’enquêteur torturé, le fond autobiographique. J’ai littéralement plongé dans le livre, au point d’en rêver la nuit. Le jour où j’ai appris qu’Ellroy venait faire la promo de son dernier livre à Paris, j’ai pris un après-midi uniquement pour le voir, et c’est ce livre-là que je lui ai fait dédicacé, toute impressionnée par ses presque deux mètres et son flegme. Quand il m’a serré la main, je n’ai pu que lui dire Merci.




Le monde selon Garp, De John Irving

Au fur et à mesure que je lisais ce roman, je me suis rendue compte que je m’attachais au héros, l’écrivain S. T. Garp, comme si peu à peu il devenait un membre de ma famille. Le roman est un concentré de tendresse et de justesse, de personnages décalés, de féminisme et de saga familiale. Inénarrable et pourtant à lire absolument. J’ai eu un mal fou à lire les 4 dernières pages, parce que je savais qu’après, ça serait fini. Fini Garp, sa femme, ses enfants. Le roman dans le roman. La loufoquerie... Je comprends très bien pourquoi ce livre est devenu l’un des romans cultes des années 80 ! Un vrai coup de coeur. Un vrai coup au coeur.




Quels sont vos classiques ?

Retour à l'accueil