Notre salle de bain est en travaux. La belle affaire me direz-vous. Sauf que cela implique des sacrifices terribles pour une femme. Se laver au gant de toilettes dans la cuisine, par exemple. Ca dure depuis lundi et hier, je me suis rendue compte avec horreur d'un truc. En rentrant, je dis donc désemparée à Mr L : « C'est horrible, je vais devoir me laver les cheveux dans l'évier » Il m'a regardé l'air embêté, et a tranché « Ben non, ca va pas être possible » Et c'est là toute la différence entre un homme et une femme. Une femme est obligée de rendre ça possible. Une femme ne passe pas une semaine sans se laver les cheveux, sous peine d'être reléguée au rang de souillon dans son panthéon personnel.
Or donc. Me voila dans la cuisine, serviette pas loin, bouteille de shampoing parée, la main agile et le cheveux sec, prêt à etre malmené. La tête en bas, et que ça dégouline de partout. Mais là, tout en faisant mousser, une sensation terrible de victoire. « I did it » Je sais, je sais... En voilà tout un cirque pour un évènement aussi banal. Pas de quoi en faire même une note (je sais ;) Mais il arrive parfois qu'on aie besoin de ces petites victoires du quotidien. Et c'est ce matin, le cheveu soyeux au vent, que je vous raconte cette bouleversante histoire :)
Retour à l'accueil