Andy, c'est mon nouveau coach au sport. Il est là en remplacement. Je n'ai pas demandé de qui, parce que sinon j'aurais été revancharde à son retour. Mais dès que j'arrive dans la salle et que je vois que c'est lui le coach du jour, je tremble. Ce mec est un tueur. Il a un corps à faire baver la donzelle, et objectivement, il n'est pas mal du tout, mais je ne me dis même pas en le regardant que j'en ferais bien mon quatre heures. Non, je me dis : « Il va me faire souffrir » Et je ne suis pas maso.

Alors je fais genre je le vois pas. Je fais mon échauffement en pleurant à l'intérieur parce que j'anticipe, forcément. Et puis quand je dois me lancer, je crispe. Pas plus tard qu'à midi, par exemple, il m'annonce direct "Aujourd'hui, on fait pas les machines, que des abdos." Et je pleure. Et je fais bien. Parce que je vais en baver. Et que je sais qu'il ne va pas s'apitoyer."Ca te fait mal à la main la barre ? Enlève tes bagues !" "Allez, tu peux y arriver, 5 de plus ! Mais non tu n'as pas mal. Et rentre le nombril... Ne cambre pas le dos ! Encore 10" Et je pleure, parce que ce n'est que le début. Et que je sais qu'il trouve toujours des nouveaux exercices de torture mais surtout je pleure, parce que même si je sais que je souffre et que je vais avoir mal partout, je ne peux rien dire. Je sais qu'il a raison :)
Retour à l'accueil