http://ba.img.v4.skyrock.net/baf/a-vendre-matos-mimi/pics/2489257061_1.jpg

 

Qui dit bébé en route, dit faire de la place, trier, se débarrasser de l'inutile, du truc qui "pourrait servir un jour ou plaire à un ami" qu'on stocke, parce que, et bien ma foi on a la place.

Et, si dans l'histoire, on peut faire un peu de sous avec tout ça tant mieux. Parce qu'il faut pas oublier que derrière, il va bien falloir acheter tout ce qu'on va mettre à la place des trucs vendus. C'est bien connu, la nature n'aime pas le vide.

Première étape, virer le surplus de livres / CD / BD... Ça on l'a fait via Gibert (voir ma note) et Priceminister. Ça marche bien et c'est sans douleur.

 

http://techno.branchez-vous.com/actualite/upload/2007/06/ebay%20logo-thumb.gifC'est pour le reste que ça a été folklo. La vaisselle (faire de la place pour le matos bébé), virer notre lit pour un avec du rangement dessous pour optimiser l'espace, les babioles de déco diverses... Mon premier réflexe, ça a été bien sûr Ebay. Question d'habitude. Sauf que bon, Ebay, y'a un tel débit que tes annonces sont vite perdues dans la masse. On a vendu un peu, mais sans plus.

J'ai testé Marketplace via Facebook aussi. Là c'est un peu le contraire, il n'y a pas encore assez de peuple qui l'utilise en France pour que ça vaille le coup. Et je n'ai pas trouvé l'interface user-friendly comme on dit.

 

 

J'ai fini par me rabattre sur Le bon coin. Que je ne connaissais pas. Et là, j'ai découvert un nouveau monde. Un monde où les gens sont en mode "vide-greniers" permanent, et marchandent comme des fous. « Votre imprimante à 80 euros, je vous la prends tout de suite à 40€ ! » Euh ben non c'est-à-dire là quand même que vous m'arnaquez monsieur...

 

Et surtout, tu entres dans le monde des gens qui t'envoient un mail type « Suis intéressé appel moi ». Point. J'ai pris en pleine tête l'orthographe douteuse, et le peu de politesse des gens qui te sollicitent et ne te tiennent ensuite plus jamais au courant. Ça m'a mis une claque parce que j'ai tendance à être confiante en l'être humain, polie et courtoise. Et je me suis rendue compte, que sur ce type de sites, les gens n'en n'ont en général rien à carrer de toi : ils flairent une bonne affaire, négocient et si ça ne marche pas zappent au prochain potentiel bon deal. Et attendent de toi un service type commercant : « le client est roi » A toi de te taper tout Paris en métro pour leur apporter un produit qu'ils n'acheteront peut etre pas après l'avoir vu. On-sait-jamais. (n'est-ce pas Ally ? ;) 

La crise, elle a bon dos aussi pour se permettre des largesses avec le savoir-vivre.


Tutututut quand même, je ne vais pas généraliser : j'ai fait des rencontres très sympathiques via le site. Une travailleuse sociale qui aide les gens à se réinsérer professionnellement, avec qui j'ai papoté dix minutes à l'échange de l'achat, une quarantenaire très souriante qui achetait mes assiettes pour son bureau et m'a renvoyé un message ensuite en disant que tous ses collègues étaient RAVIS de ces assiettes colorées qui mettaient le soleil le midi, un monsieur charmant qui achetait mon poste pour sa fille...

 

Reste alors le bon vieux vide-grenier. Si vous avez la chance d'en avoir un dans votre quartier, faites-le. Déjà ça vous sort un peu de chez vous, ça vous évite les envois postaux et puis ça vous met en contact direct avec les acheteurs. Le jeu du négoce en est plus savoureux.

 

Et pour le reste, donner. Avec le double effet kiss cool : vous faites un bon geste et vous libèrez un peu de place. Pour ma part, j'utilise donnons.org (cf ma note) !

Retour à l'accueil